• laetitiabuob

Marilyn et Raphaël, le bonheur de cultiver bio

Dernière mise à jour : 16 mars 2021

En 2017, Marilyn et Raphaël, accompagnés de leur fille Lila, se lancent dans un projet audacieux : cultiver des légumes biologiques au coeur d'une forêt.

C'est ainsi qu'est né Le Jardinier-Maraîcher du Florival.

Qui aurait pu croire qu'il était possible de faire pousser des légumes bio sur cette ancienne parcelle d'épicéas ? Pas grand monde. Et pourtant, Marilyn et Raphaël ont relevé le défi avec succès, grâce à leur travail et à leur détermination.


De grands espaces pour vivre au calme


Bien avant d'avoir le projet de s'installer en agricole, Marilyn et Raphaël ont acheté ce terrain de 75 ares en 2010 dans le but de vivre au calme, sans voisins, et pour bénéficier de grands espaces de nature. Pour Marilyn, il s'agit d'adopter un mode de vie écologique et responsable.

Marilyn et Mya devant les serres de semis et de cultures
"Nous vivons en pleine nature, il est donc important de faire attention à l'environnement : nous avons installé des toilettes sèches et nous avons un système de phytoépuration donc on n'utilise pas n'importe quels produits."

Par ailleurs, le chalet d'habitation est doté d'un poêle à bois pour le chauffage et plusieurs panneaux solaires ont été posés sur le toit pour l'électricité.


Ce nouveau mode de vie incite également à produire soi-même. C'est ainsi que Marilyn et Raphaël ont commencé à cultiver leur potager et ont pris goût à la culture maraîchère. La famille possède également 6 poules et 1 coq, 2 chèvres et quelques lapins pour leur propre consommation.



Lors du congé parental de Marilyn en 2017, Raphaël décide de lancer l'activité en maraîchage bio et obtient la capacité agricole par dérogation grâce à son niveau d'étude. Pour tous les 2, ce fut une évidence.

"Je ne m'imaginais plus reprendre le boulot en grande surface, je me sentais tellement bien ici."

Après avoir travaillé 10 ans dans la grande distribution, Marilyn s'épanouit à présent dans la culture de légumes bio, en vivant en harmonie avec ses valeurs et la nature qui l'entoure.


L'importance des semences paysannes


Le mois de mars marque le lancement des semis. Marilyn et Raphaël préparent une cinquantaine de variétés de légumes, d'herbes aromatiques, de fleurs comestibles et/ou auxiliaires de culture qui seront vendus en plants. Pour cela, ils utilisent uniquement des semences paysannes et non des semences hybrides.

"Nous utilisons des graines Germinance et Sativa, uniquement des semences reproductibles et biologiques."

De plus, leurs productions maraîchères bénéficient de la mention Nature et Progrès. Cette mention impose un cahier des charges plus exigeant que le label Agriculture Biologique et correspond mieux aux souhaits de Marilyn et Raphaël.


Raphaël veille à l'arrosage des plants

Comme le rappelle le Réseau des Semences Paysannes, les enjeux de l'utilisation des semences paysannes sont multiples :

- économique : ne plus dépendre de l'achat de graines auprès des trois multinationales ayant le monopole des semences hybrides ;

- environnemental : favoriser la biodiversité en préservant des variétés anciennes ayant des qualités rustiques ;

- alimentaire : pouvoir re-semer d'année en année les graines récoltées soi-même pour préserver la souveraineté alimentaire des populations.


Alors avant d'acheter des graines ou des plants pour notre potager, prenons le temps de bien se renseigner. Dans la vallée du Florival, les plants de Marilyn et Raphaël seront en vente sur les marchés de Lautenbach et Guebwiller durant le mois de mai.


Des projets plein la terre !


Épinards d'hiver

En 2021, quatre ans après leur installation, le couple espère pouvoir enfin dégager un salaire de leur activité.


À partir de cette année, leurs légumes (tomates, chou-rouge, brocolis, épinards, salades, etc.) seront en effet vendus grâce à des paniers bio distribués à Lautenbach.


Un bon moyen pour nos jeunes maraîchers de planifier leur saison et de bénéficier d'un revenu stable.




Future serre à semis de 230m²

Par ailleurs, la ferme se transforme également petit à petit puisqu'une serre à semis en verre de 230m² est en cours de construction.


Un important chantier qui a pris un peu de retard, notamment en raison de la météo entre vent, pluie et neige.




"Même si financièrement ça n'est pas encore viable (dû aux nombreux travaux d'installation), on aime ce qu'on fait, on aime notre petit coin de paradis et on le fait autant par conviction que pour se sentir bien et en cohérence avec nous-même.

Et pour développer leur activité, ces jardiniers-maraîchers aventuriers recherchent de nouvelles parcelles à cultiver ! Alors si vous possédez un ou plusieurs terrains agricoles que vous souhaitez mettre en location dans la vallée de Guebwiller, n'hésitez pas à les contacter.


Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook du Jardinier-Maraîcher du Florival.

59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout