• laetitiabuob

Alexandre Ferry, l'art pour sortir du réel

Dernière mise à jour : 15 mars 2021

Une bonne dose de dessin, une touche de jonglage et de la bonne cuisine, tels sont les ingrédients du bonheur pour Alexandre Ferry, mulhousien créatif de 48 ans.


Aquarelle - Motoco
Motoco - Aquarelle 22 sur 28 cm

J'ai rencontré Alexandre il y a quelques années, en pleine reconversion professionnelle et remise en question. Après avoir travaillé pendant 20 ans dans la vente, il a changé radicalement de direction pour se former à la viticulture, explorer son côté artistique et découvrir de nouveaux chemins.


Le dessin pour fil d'Ariane


Entouré de tableaux chez son père durant son enfance, Alexandre aime dessiner depuis tout petit. Cette passion l'accompagna au fil des années, de façon plus ou moins régulière, et il trouva l'inspiration notamment lors de ses voyages en solitaire en Angleterre, au Maroc ou encore aux États-Unis.


En 2014, son amie Magali de Lyon lui offre un carnet de croquis et des crayons gras. L'occasion pour lui de se replonger dans le dessin. Par la suite, il suit des cours de dessins de modèle vivant avec l'association Arc-en-Ciel et en cours du soir à la HEAR, Haute École des Arts du Rhin.



Expression sur le vif - Aquarelle

Guérir et s'épanouir à travers l'art


Aller à une exposition, rencontrer des artistes, jongler et dessiner sont autant d'activités qui font partie de l'équilibre d'Alexandre. Pour lui, il s'agit d'un moyen de s'épanouir pleinement, de communiquer, d'appréhender son environnement et de stimuler son imagination.


L’art me soigne, me stimule. Elle développe ma partie imaginaire, inconsciente. L’art me sort du réel, de mes complexes, de ma timidité, des non-dit. C’est une méditation. Une façon de comprendre ce qui m’entoure.

Mandala - Aquarelle

Lors d'une sortie, nous avons également échangé sur ce que lui apportait le jonglage. En effet, je suis toujours impressionnée par les personnes capables de jongler avec 4 ou 5 balles pendant plusieurs minutes. Cela demande de la concentration, du rythme, de l'équilibre et de la coordination, bref, des mois voire des années d'entraînement !



Un imaginaire nourrit par tout ce qui l'entoure


Comme beaucoup d'artistes et de créatifs, Alexandre s'inspire de ce qui l'entoure, notamment la ville, la médiathèque, une vitrine, une exposition, et même des publications sur les réseaux sociaux. Il nourrit aussi son imaginaire par la musique grâce à sa collection de vinyls.


Nous avons également un amour commun : la nature. Et c'est cette sensibilité que j'aime chez Alexandre. L'inspiration lui vient de la forme et la couleur d’une feuille, du mouvement d’un animal, d'un paysage, ou encore d'une lumière ou d'une ombre.



Depuis 6 mois, il partage ses dessins et aquarelles sur la toile via son compte Instagram.


Chacun y voit ce qu’il a envie. Si mes dessins peuvent donner une émotion, tout comme moi je ressens des choses en voyant certains dessins des autres, c’est bien.

Pour l'avenir, Alexandre souhaite continuer à explorer de nouvelles techniques (graffitis, grand mur, etc..), participer à des ateliers avec des peintres qu'il apprécie et transmettre sa passion à des enfants et à des jeunes. Il poursuit également un objectif : en faire un jour son métier.


Suivez le travail d'Alexandre Ferry sur Instagram via son compte @chouetal.

74 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout