• laetitiabuob

Alain, les joies d'une vie sobre en toute légèreté

Militant écologiste, Alain, 37 ans, vit depuis plusieurs années en habitat léger dans la vallée du Florival, en Alsace. Son objectif ? Réduire son empreinte environnementale et démontrer les avantages d'une vie sobre en accord avec la nature.

Tiny house, habitat léger et écologique

Le chemin d'Alain et le mien se sont croisés à nouveau en 2020, grâce au projet d'écolieu porté par Manon. Parmi les adresses mails, j'ai reconnu un nom familier. J'avais rencontré Alain lorsque j'étais enfant, en raison des liens d'amitié entre mon père et ses parents. Aujourd'hui, j'ai découvert son parcours, son cheminement personnel et ses engagements militants pour le climat et l'environnement. Une personne inspirante qui a tracé son propre chemin.


Le choix d'un habitat alternatif comme lieu de vie

Avant de vivre en habitat léger, Alain était propriétaire d'une maison avec sa compagne. La séparation, en 2017, le pousse à réfléchir à son mode de vie en lien avec ses valeurs écologistes.

" J'ai réfléchi à ce que je voulais vraiment après la séparation et je n'ai pas tout de suite cherché à louer un appartement. Je suis tombé par hasard sur un article à propos des tiny house et me suis dit que ça pouvait vraiment me correspondre, pour être davantage en accord avec mes valeurs. L'aventure méritait d'être tentée. "
Vue intérieure tiny house, habitat léger
À l'intérieur de l'ancienne tiny house d'Alain

Un habitat léger, appelé également habitat réversible, est conçu pour être facilement démontable ou mobile et permet de limiter l'artificialisation des sols. Aucune fondation en béton n'est nécessaire à son installation contrairement à une habitation classique. Le sol naturel reste ainsi préservé de toutes opérations d'aménagement.


Fin 2017, Alain se lance dans l'achat d'une tiny house. Il vit tout d'abord en caravane, puis en tiny, en roulotte et dans un cabanon. La tiny house présentait certains défauts de fabrication qui l'ont contraint à changer de cocon.



Après avoir vécu différentes péripéties, Alain a choisi de vivre à présent en mobil-home, habitat léger qui lui convient davantage.

panneaux solaire, autonomie électrique
3 panneaux solaires pour alimenter le mobil-home

Il est autonome en électricité grâce à des panneaux solaires et chauffe au gaz en attendant l'installation d'un poêle à bois.

Pour l'eau, il souhaite installer un système de récupération d'eau de pluie.


Son mobil-home amélioré lui permettra ainsi d'être totalement indépendant au niveau énergétique.




Les soutiens et les freins rencontrés sur le terrain

Pour trouver un endroit où poser un habitat léger, Alain a affiché un panneau devant son ancienne maison. Durant ces dernières années, plusieurs particuliers lui ont proposé de mettre à sa disposition des terrains privés. Il a ainsi trouvé facilement un coin arboré et calme pour vivre en tiny house puis en mobil-home. Toutefois, Alain constate que les habitats alternatifs n'ont pas encore une place légitime dans notre société.

" J'ai pu compter sur le soutien du 1er adjoint en place à l'époque au sein de la mairie. Mais tout peut changer lors des élections avec une autre équipe municipale. Les mairies ne savent pas dans quelle case nous mettre. Il y a parfois aussi beaucoup de clichés et un manque de dialogue pour trouver des compromis. "

Alain n'est pas contre un encadrement des habitats légers en France, à condition de proposer des espaces adaptés pour préserver la philosophie de ce mode de vie. Il déplore en effet le traitement réservé aux gens du voyage à qui les communes mettent à disposition des aires bétonnées, situées la plupart du temps au bord d'axes routiers ou près de certaines usines, dans des environnements pollués.


Agir pour l'environnement au niveau individuel et collectif

Pour Alain, l'engagement écologiste se traduit au niveau individuel et collectif. Habitat léger, alimentation végétarienne, il tente d'adapter au mieux sa façon de vivre et de consommer pour être en accord avec ses valeurs environnementales. Avec la création d'une antenne Alternatiba près de chez lui en 2019, il s'engage également dans l'action collective.

logo alternatiba

" J'ai changé mes habitudes pour être en cohérence avec mes valeurs et je le fais aussi pour montrer à ma fille que l'on peut vivre de façon sobre, avec un bilan carbone limité."

Au sein des luttes pour la préservation de l'environnement, il constate que les collectifs d'associations ont plus de poids. La dernière victoire en date est notamment l'arrêt d'un projet d'entrepôt Amazon à Ensisheim sur 16 hectares de terres agricoles.

" Aujourd'hui, ce qui est efficace, ce sont les actions en justice. Les associations se dotent de plus en plus d'outils et de compétences juridiques lorsqu'elles le peuvent."

Même si parfois Alain a l'impression que son action est une goutte d'eau dans l'océan, il poursuit son chemin et ses luttes pour semer ses idées au gré du vent.


Vous aussi vous avez envie d'agir pour le climat au niveau local ?

Découvrez les groupes Alternatiba près de chez vous via cette carte interactive.

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout